Des Anges De L'apocalypse

Des Anges De L'apocalypse

Chihuahua

Les vaccinations



Les vaccinations chez le chien


La vaccination est importante pour protéger votre chien, mais qu'en est-il de la survaccination alors que la protection d'un vaccin est estimée entre 3 et 7 ans ?

Un rappel annuel est il réellement nécessaire ?

Pourquoi d'autres pays comme la Suisse, l'Angleterre et bien d'autres ne préconisent des rappels que tous les 2 ou 3 ans ?

De nombreux cas de chiens décédés suite à une primo-vaccination ou un rappel de vaccinations sont à déplorer... 

"La vaccination c'est tous les ans !" vous dira votre vétérinaire...

 

Voici le protocole appliqué par la plupart des vétérinaires :



  • Primo-vaccination CHPPi + L à 7 / 8 semaines

  • Rappel CHPPi + L + Rage à 12 semaines

  • Rappel annuel CHPPi + L + R

  • + Toux de chenil notamment pour les chiens vivants en collectivité ou fréquentants les clubs canins.



La vaccination n'est pas un acte anodin et n’est pas sans risques !!! Comme tout produit injecté dans un organisme vivant, il peut y avoir des réactions secondaires.



  • Réactions allergiques

  • Fièvre

  • Vomissements

  • Anémie à médiation immunologique

  • Problèmes neurologiques



C’est la raison pour laquelle, votre vétérinaire procède à un examen général de votre compagnon avant toute vaccination car il est primordial que votre chien soit en bonne santé au moment de l'injection. Vous constaterez par vous-même que la plupart des vaccins ont une durée d'immunité de 3 à 7 ans (voir tableau ci-dessous).

Les vaccinations



Il faut savoir que la plupart des vétérinaires vivent grâce aux vaccinations et de la vente d'aliments (croquettes de "gamme vétérinaire", à savoir que la composition de ces croquettes n'est qu'illusion, celles-ci sont composées majoritairement de céréales alors qu'un chien est un carnivore, il doit donc avoir pour principal ingrédient ; des viandes ou des poissons ! ). Ce n'est donc pas dans leurs intérêts de perdre cette rentrée d'argent en informant leurs clients. Qu'en est-il de la santé de nos chiens dans tout cela ???

Chaque année, le rappel de vaccinations est communément admis comme un acte médical devenu incontournable. A tel point automatisé que l'on en oublie qu’il s’agit bien avant tout d’un acte médical ! A ce titre, il est indispensable de se poser certaines questions afin que chaque propriétaire ait sa propre réflexion en liberté de santé animale...

Depuis quelques années, les propriétaires des chiens et chats s’interrogent de plus en plus face à la forte recommandation des vétérinaires en matière de vaccinations. Ces personnes, pour lesquelles le bien-être de leur compagnon est primordial, se demandent en effet tout naturellement pourquoi leur chien doit subir un rappel annuel alors que nous autres, êtres humains, ne sommes pas assujettis à une "recommandation" si fréquente ?

De récentes recherches scientifiques ont démontré que cette répétition vaccinale posait plus de risques qu’elle n’apportait de bénéfices !

En naturopathie de santé animale, rejoignant leurs confrères naturopathes en médecine humaine, depuis longtemps les praticiens ont établi le lien direct entre la survaccination et l’émergence de nouvelles maladies graves de plus en plus fréquentes : maladies auto-immunes, fibrosarcomes (souvent localisés d’ailleurs au point d’injection ! ), cancers débutant chez les adultes encore jeunes, anémie hémolytique à médiation cellulaire...

Car, malgré le fait que cet acte médical soit devenu une "routine", il n’en reste pas moins qu’un vaccin n’est pas, et ne doit pas être considéré comme un acte anodin dépourvu de risques. Sa pratique trop fréquente ne peut qu’engendrer un affaiblissement immunitaire de nos chiens.

Les principaux fabricants de vaccins canins et félins ont publié, il y a quelques années, leurs recherches, ces dernières indiquent clairement et explicitement que leurs propres produits confèrent une immunité minimale d’une durée minimale de 3 ans voir plus... ! Ceci donne une accréditation toute légitime au choix des protocoles vaccinaux qui sont retenus par certains états comme dit précédemment.

Quel est donc l'intérêt de leur injecter un rappel annuel ? Car il s'agit du maintien de leur bonne santé dont il est question.

 

Les vaccins sur nos chiens (et chats) ne sont nullement obligatoires en France. Il s'agit de recommandations, la plupart du temps émises par les laboratoires (pour des raisons financières évidentes ?), lesquels ne sont d’ailleurs pas soumis à indiquer sur les étiquettes de leurs injections ou produits vaccinaux les résultats de leurs recherches qui indiquent que la couverture de protection est assurée nettement au-delà d’une année. Cherchez l’erreur ! Les laboratoires se déchargent à l'occasion de pas mal de responsabilités... !

Les vaccinations



Et le protocole du vaccin contre la Rage, qu'en est-il ?

En France il existe deux protocoles différents pour la vaccination contre la Rage...

Plusieurs laboratoires (Virbac, Novibac, Merial...) proposent un vaccin qui doit être injecter chaque année afin qu'il soit valide pour quitter le territoire Français.

En revanche, un laboratoire propose depuis cette année 2014, un vaccin contre la Rage valable 3 ans (Laboratoire Merial - vaccin RABISIN). Ce dernier sera valable 3 années après un rappel effectué un an après la première injection. Puis un rappel sera nécessaire uniquement tous les 3 ans !



Voici la lettre reçue par les cliniques vétérinaires concernant le nouveau protocole vaccinal pour le vaccin Rabisin (Merial).

Les vaccinations

 

Pour résumer :

Il n’existe aucune loi, aucune obligation, aucun texte, indiquant que le protocole vaccinal annuel est indispensable et doit être respecté pour un animal domestique.

Quant à la primo-vaccination, comme son nom l’indique, elle ne doit être réalisée qu’une seule et unique fois ! Si le propriétaire décide, comme il en a le droit, de revacciner son chien 3 ans ou même 5 ans plus tard, c’est bien un rappel, et non une nouvelle primo-vaccination, que le vétérinaire devra injecter.

Les vaccinations

 

Voici un résumé des principales maladies canines contre lesquelles votre chien doit être vacciner :

 

Elles sont au nombre de six :



  • La maladie de Carré (C) : Maladie virale très contagieuse de chien à chien, elle affecte principalement les chiots mais peut s'attraper à tout âge. Presque toujours mortelle elle ne se transmet ni à l'homme ni aux autres animaux domestiques (à l'exception des furets). Les premiers symptômes sont fièvre, baisse d'appétit, conjonctivite et écoulement nasal. Apparaissent ensuite difficultés respiratoires, diarrhées et tremblements généralement irréversibles.

  • L'hépatite contagieuse canine ou hépatite de Rubarth (H) : Cette maladie s'apparente à l'hépatite virale de l'homme, mais s'accompagne en plus de problèmes oculaires irréversibles. Devenue plus rare elle s'avère systématiquement mortelle.

  • La Parvovirose (P) : Il s'agit d'une des maladies contagieuses les plus répandues, principalement dans les collectivités (élevages, chenils, pensions, refuges). C'est une diarrhée virale hémorragique entraînant un fort taux de mortalité principalement chez les chiots, même si des soins sont entrepris rapidement.

  • La Leptospirose (L) : La leptospirose est une maladie se traduisant par une violente hépatite associée à une grave insuffisance rénale. Elle entraîne le décès du chien dans 99% des cas. Elle est due à une bactérie contenue dans l'urine des rongeurs (lapins, rats). Votre chien peut donc la contracter facilement aussi bien à la campagne qu'en ville.

  • La Toux de chenil (Pi et Pneumodog) : Cette affection se traduit, comme son nom l'indique par une toux, qui peut s'avérer particulièrement rebelle, chez les chiots. On la rencontre principalement dans les collectivités (élevages, pensions, refuges). La vaccination contre la toux de chenil est maintenant obligatoire pour pouvoir faire garder son chien dans la plupart des chenils.

  • La Rage (R) : Il s'agit de la seule maladie infectieuse du chien pouvant être transmise à l'homme et faisant l'objet d'une législation particulière. La France étant indemne de rage depuis 2001, l’obligation de vaccination antirabique des lévriers engagés dans les courses publiques et des carnivores domestiques dans les campings, centres de vacances, exposition ou tout lieu de rassemblement est supprimé. Il n’est plus nécessaire de vacciner contre la rage les chiens et chats voyageant en Corse, en départements d’Outre-Mer (réunion, Martinique, Guadeloupe) hormis la Guyane. Pour les pensions et chenils, s’adresser directement au professionnel.



    On ne peut légalement vacciner contre la rage uniquement les animaux de plus de 3 mois.

    A l'issue de cette première vaccination, un délai de validité est nécessaire, il est de 21 jours après l'injection. Contrairement aux autres vaccins, le vaccin antirabique ne nécessite pas de rappel un mois plus tard.

    Le rappel a lieu tous les ans (ou tous les 3 ans avec le vaccin Rabisin du laboratoire Merial). En cas d'oubli du rappel, ou si la date de fin de validité légale du vaccin n'est dépassée ne serait-ce que d'un jour, le protocole devra être repris depuis le début (vaccination valide uniquement 21 jours après l'injection). Depuis le 1er janvier 2008, la vaccination contre la rage est à repporter obligatoirement sur le passeport européen de l'animal.



 

A l'élevage, les chiots sont primo-vaccinés à l'âge de 8 semaines au minimum, puis un rappel un mois plus tard sera à effectuer par l'adoptant.

Attention, entre 6 et 12 semaines, le chiot est dans une période particulièrement sensible. En effet, le niveau d'anticorps maternels diminuent considérablement, c'est pourquoi il doit être ensuite vacciner.

Les vaccinations